Skip to content

Le ciel va nous tomber sur la tête

25 septembre 2016

les-dieux-sont-tombes-sur-la-teteL’Europe, le bassin méditerranéen et les Proche et Moyen-Orient ont de tout temps connu de nombreux conflits, les plus meurtriers pas plus tard qu’au siècle dernier…Mais au lendemain de la période de décolonisation et ses redécoupages géopolitiques, on pensait certainement connaître une embellie durable dont les « trente glorieuses » pouvaient en être la traduction.

Pourtant, le contexte actuel restera dans l’histoire comme les prémisses d’un tournant désastreux dont l’ampleur supplantera les grands bouleversements connus à la fin des grandes dynasties et des grands régimes, qui ont chacun façonné cette superbe région, bassin de nos civilisations et des trois religions du « Livre ».

Mais je ne suis pas fataliste, on peut toujours se battre pour dessiner un autre destin. J’avais envie d’écrire un article intitulé « La terreur doit changer de camp », mais l’actualité française et la médiocrité de son traitement nous rattrape…

C’est dans ce même contexte que Nicolas Sarkozy a sorti sa phrase sur les Gaulois…De la basse démagogie destinée à faire revenir dans le sérail, les électeurs déçus partis vers le Front National ou l’abstention.

Les réponses de ses détracteurs n’en sont pas moins d’une profonde nullité, toutes aussi démagogues, et je suis déconcerté par l’affligeant spectacle d’une classe politique et médiatique dont les illustres représentants se prennent pour des stars mais ne sont pas à la hauteur des enjeux…Ils se complaisent dans un caniveau plein de merdes dans lequel ils nous entraînent jour après jour.

Mais peu importe le titre de l’article, ils se chevauchent…Dans les deux cas c’est de la France dont il est question.

On a tous appris la phrase d’Ernest Lavisse :

« Enfant, tu aimeras la France parce que la nature l’a faite belle et que son histoire la faite grande ».

Le débat actuel est complexe, c’est pour ça qu’il faut l’élever : je suis pour la liberté d’expression mais je ne suis pas Charlie. Je n’approuve pas les insultes faites au monde musulman par les dessins d’une extrême gauche anarchiste, mais je suis contre la Burqa et autres symboles qui ne sont que des crachats à nos visages et symboles d’un obscurantisme contre lequel je suis prêt à prendre les armes. À ces contradictions, il faut plus que des petites phrases pour définir un monde idéal dans lequel le plus grand nombre puisse se retrouver.

Dans tous les cas, j’ai la conviction que le chaos vient de notre faiblesse, et cette faiblesse conduit à deux échecs : la majorité (de culture judéo-chrétienne) est malheureuse parce qu’elle voit son pays se déliter, et les minorités n’en sont pourtant pas plus heureuses.

Saint Exupéry a écrit :

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose. Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer. »

Aimer la France ne peut pas s’imposer par la loi mais par le rêve et la fierté d’un peuple pour ce qui a fait son histoire et sa culture.

Pour ça, il faut un État fort, un État qui défend cet héritage sans fléchir, sans nulle place au doute, sans concession.

Un État fort qui va permettre à tout un chacun de jouer un rôle dans notre société, qui va permettre à tout un chacun de se promener dans les rues en famille en sécurité.

Un État fort, subtil mélange de tolérance à l’égard des minorités qui nous renforcent mais d’une poigne de fer faisant table rase des discours droit de l’hommiste qui ramènent nos campagnes au temps des criminels détroussant toute âme vivant paisiblement de son labeur.

Il faut un État fort et que la terreur change de camp.

J’avais écrit :

Mes frères et soeurs sont blancs, noirs, métis, maghrébins, mes frères et soeurs sont chrétiens, musulmans, athées, mes frères et soeurs sont français, canadiens, syriens, roumains, mahorais, réunionnais, turques, malgaches…Je rejette les amalgames populistes…Mais putain de merde, les fleurs, les larmes, les bougies et les peluches ça suffit, il faut prendre les armes et se battre pour exterminer les pourritures qui veulent nous imposer un autre mode de vie, et que ce soit de l’extérieur comme à l’intérieur de nos frontières…

Je rêve d’une France apaisée et sécuritaire. Je rêve du jour où je pourrai aller visiter tout le pourtour méditerranéen, visiter ce qui était l’empire Ottoman et visiter l’empire Perse.

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :