Skip to content

Des primates, des vautours et des socialistes

10 septembre 2011

Homme de Néandertal est plus approprié que primate, mais dans mon titre ça faisait moins bien…On a beaucoup dit sur les violentes émeutes qui ont secoué plusieurs villes anglaises cet été, à peu près les mêmes réflexions sociologiques que lorsqu’une banlieue française s’enflamme, ou que des groupuscules violents infiltrent une manifestation sociale bien encadrée. On veut absolument trouver des excuses à ces voyous qui n’ont qu’un demi cerveau, le gène de la fainéantise, le gène du «foutage» de merde et le gène de l’individualisme (on n’a que faire des autres). Les «pauvres», ils vivent dans des quartiers difficiles, les géniteurs ont mis au rancard leurs obligations parentales, l’école n’a pas de moyens pour prendre le relais, le chômage les poussent dans la délinquance…Certes, mieux vaut percer la poche à Neuilly qu’à Bobigny…Il n’en demeure pas moins que ces comportements ne sont rien d’autres que du vandalisme de masse gratuit. On se déchaîne, on casse, on pille, on tabasse, on détruit ce que les autres on pu mettre tant d’années à construire, on saccage, on brûle, on crache à la gueule de la nation, on provoque la bavure policière pour la diffuser sur Youtube. On ne devrait avoir aucune compassion pour cette racaille et rétablir les travaux forcés. Quant aux parents qui font des gosses pour ne pas s’en occuper un tantinet correctement, qui n’inculquent pas un minimum de valeurs républicaines…

Vautour : oiseau rapace qui se nourrit de charognes. Fabrice Lhomme et Gérard Davet sont pires : ils créent eux-mêmes les cadavres avant de les bouffer ! Les deux grands reporters au journal le Monde n’ont de grand que leur taille et appartiennent à une catégorie de journalistes qui devrait rendre des comptes à la justice sans pouvoir se réfugier derrière la sacro-sainte liberté de la presse. Mais merde de qui se fout-on !? Il y a des cons partout et comme disait Michel Audiard, «les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait». Ce que je reproche à cette profession, c’est que mis à part Jean-Michel Apathie, il n’y a jamais d’autocritique lorsqu’il s’agit d’un des siens, et bien moi, j’accuse ! À propos de leur dernier livre : «Sarko m’a tuer», Gérard Davet a reconnu ne pas avoir vérifié sa source et Fabrice Lhomme a déclaré, je cite : «Je ne vois pas pourquoi la juge Isabelle Prévost-Desprez m’aurait menti !» Sarkozy a peut-être posé des gestes illicites ou illégaux dans son parcours politique mais il faut des preuves et un jugement, le livre des deux zigotos (individus qui se font remarquer) n’est que de la diffamation d’opposants politiques à l’actuel chef de l’état. Avez vous oublié Dominique Baudis ? Avez-vous oublié Outreau  et ses vies brisées ?

À la veille des primaires socialistes, chaque candidat affûte ses armes et commence à se dévoiler, mettant en évidence un peu plus chaque jour que le socialisme n’est malheureusement pas une solution adaptée au contexte français actuel. Je dis malheureusement car le vainqueur des primaires sera probablement, si on en croit les sondages, le prochain chef de l’état. Après Sarkozy et la crise, la France s’est réveillée avec une douche froide, le socialisme fera tout simplement l’effet d’un iceberg en pleine poire…

Le socialisme français est né au début du XIXème siècle avec les «utopistes» Saint-Simon, Fourier et Cabet…quelques décennies avant les travaux de Karl Marx, et à peu près en même temps que les tous débuts de l’ère industrielle. Le droit syndical n’a été autorisé qu’en 1884, mais les ouvriers qui ont la vie dure s’organisent tout de même tout au long du XIXème pour défendre leurs droits, notamment l’amélioration de leurs conditions de travail. 1905 marque un tournant avec la fusion des mouvements socialistes en France, imposée par l’Internationale. La figure emblématique de ce socialisme d’avant guerre n’est autre que Jean Jaurès…Puis la France a connu le Front populaire et les congés payés…

Je ne détaillerai pas plus l’histoire de ce mouvement politique, j’attire simplement l’attention sur le fait que le socialisme est intimement lié à l’histoire de l’industrialisation : on construit des usines, on embauche des ouvriers qui sont exploités, et qu’il faut donc défendre…

Mais aujourd’hui, en 2011, la France n’est plus un pays industriel ! Ça fait mal de l’écrire, mais c’est comme ça. Les usines ont été délocalisées, et les quelques rares qui demeurent sur le territoire national fonctionnent avec des robots…et des ordinateurs…On ne se salit plus vraiment les mains.

Notre Code du travail est le plus contraignant au monde, les conventions collectives se sont propagées comme une pandémie, la France est à l’ère des 35 heures et des 5 semaines de congés payés par année.

Les préoccupations des ouvriers sont ailleurs, il suffit simplement de lire le dernier rapport de la fondation Jean Jaurès pour s’en convaincre…

Les socialistes ne cessent de meugler à qui veut bien l’entendre que les français sont malheureux, que leur pouvoir d’achat diminue d’année en année, que les services publics sont détricotés, que les inégalités augmentent…Mais que vont-ils bien pouvoir faire si ce n’est retomber dans leurs vieux démons ? Vont-ils baisser la durée hebdomadaire de travail à 32h00 ? Vont-ils créer une sixième semaine de congés payés ? Quelle solution proposent-ils pour faire baisser le chômage français ? Vont-ils, eux, alléger le droit du travail pour inciter les PME à embaucher ? Les salaires sont bas mais les charges sociales sont obèses et insoutenables, vont-ils les baisser ou les rééquilibrer ? François Hollande qui, jusqu’à mercredi, était dans les sondages celui qui aux yeux des français allait le mieux maîtriser les dépenses publiques de la France, a annoncé jeudi qu’il allait recréer 60,000 à 70,000 postes dans l’éducation nationale. A t-il seulement réalisé que la France n’est plus capable de créer de la richesse ? Comment distribuer une richesse qui n’existe plus ? Comment financer les services publics s’il n’y a pas d’emplois productifs ? Une croissance économique à 0, plus d’inactifs que d’actifs…Une dette que l’on ne maîtrise plus et qui va nous péter à la gueule. Non ! Le socialisme n’est plus pour la France. Pour la Chine, oui ! Pour l’Inde, oui ! Mais pas pour la France.

Ce qui m’attriste, c’est que la droite française qui est au pouvoir depuis si longtemps, et dont l’idéologie aurait permis de vraies grandes réformes, n’a pas eu suffisamment de courage pour préparer la France à ce début de XXIème siècle. Plus que jamais, je crois que seul, un vrai mouvement gaulliste social pourra relancer la France. Un mouvement qui aura ce courage des vraies réformes, tout en conservant le souci des hommes et des femmes de notre pays.

5 commentaires
  1. Christophe permalink

    Du grand Taillefer !!! Bravo !!!! Je crois que tu pourrais dire aux français et françaises  »je vous ai compris ! »

  2. Les syndicats se sont éteints lorsqu’ils ont été politisés. C’est là que le peuple a, à nouveau, perdu le Contrôle et que les riches couverts encore par nos élus ont reprit le contrôle de la masse ouvrière. J’ai le souvenir que mon père dans les années soixante était le seul à travailler et que son salaire suffisait encore à nourrir une famille de six enfants correctement. Rappelons-nous la première crise pétrolière de 75 dont le ministre des finances était Mr Giscard. Il a crée sa belle feuille d’imposition et a en plus dit que cela n’était pas normal que l’état emprunte aux banques à un taux zéro. Je me souviens aussi que la sécurité sociale a été crée dans les années 30 et que trois ans après elle était déjà déficitaire, par contre les caisses indépendantes de l’alsace ne l’étaient pas grâce à une meilleure gestion. Je pourrai en énumérer encore mais je m’arrête là. La dérive politique actuelle est bien trop grande et est allée bien trop loin pour qu’elle puisse se redresser. Nous ne pouvons actuellement voter pour quelque parti que ce soit, nous voyons bien que les partis sont divisés et qu’ils se battent pour eux-mêmes, pour une place au soleil. Nous ne votons plus que pour élire un seul homme mais pas pour un parti qui représente le peuple avec un programme qui décrit les causes réelles de la crise et qui nous donnent des solutions pour la régler. Ce n’est plus ça la politique mais seulement un homme qui veut le pouvoir absolu pour un enrichissement personnel et arroser la famille. Aucun n’a été capable de contrôler les banques qui vident nos caisses de retraite, spéculer sur l’agroalimentaire. Elles achètent actuellement les terres, les récoltes de l’année prochaine (Je reviens actuellement d’un voyage en France et j’ai constaté que les agriculteurs de notre famille ont déjà vendu leur récolte de 2012 à 200 Euros la tonne) donc l’année prochaine vous allez voir les prix des céréales flamber. Et nous sommes victimes d’arnaques de toutes sortes comme la spéculation sur l’énergie pétrolière que nos élus soutiennent. Ils arrivent même à spéculer sur les intempéries ou sur la pollution. De l’eau polluée rapporte plus que de l’eau saine, vous ne reverrez plus jamais vos enfants boire directement à la source. Donc ne croyez jamais que tous ceux qui se présentent actuellement sont là pour nous aider.
    Ils ont laissé le système santé nous soudoyer. Nous payons des frais de santé largement aux dessus de leur valeur (exemple : un simple scalpel pour vous ouvrir la panse qui est le même pour découper du carton va vous couter 10 fois plus vendu a l’hôpital) POURQUOI?
    Nous payons des budgets de recherche aux pharmaceutiques qui, en ce moment inventent n’importe quelle épidémie, virus ou maladie traitable ‘’ soit disant’’ par vaccinations. Ils nous obligent ensuite par un tapage médiatique à nous faire vacciner sans n’avoir fait aucun contrôles. En plus, après avoir dépensé les budgets alloués par nos élus, ils nous vendent les vaccins et médicaments au prix maximum. N’est ce pas l’entreprise rêvée ça ? Une entreprise à laquelle l’état donne de l’argent pour trouver une solution ou inventer un nouveau produit et ensuite vous vendez vos produits plein pot appuyés par ce même état qui va même vous financer la médiatisation avec l’argent du contribuable. Nous avons des procès d’anciens élus et d’élus actuel qui n’aboutiront jamais et qui nous coutent encore de l’argent, juste pour nous faire croire que la justice est la même pour tous. Je n’arrive même pas à comprendre qu’ils soient encore capables d’être élus à des postes de ministre. Hein Juppé! Ce genre de personnage devrait être radié définitivement de la politique et ne plus avoir la possibilité de représenter le peuple une fonction publique. Et on veut nous faire croire que la justice est la même pour tous. . Il ne reste qu’une chose pour remettre les pendules à l’heure, qui ne sauvera peut être pas tout mais qui, pour un temps, nous redonnera un peu d’oxygène. C’est une RÉVOLUTION.
    L’Islande en 2010 a fait cette révolution. Le peuple a repris le pouvoir, a refait la constitution et a annulé sa dette. Ils repartent à zero sans un sous mais sans dette non plus. Au moins ils peuvent reconstruire sur un plancher propre l’avenir de leurs enfants.
    Si l’on regarde dans notre histoire, nous nous apercevons que toute civilisation a une fin et pour tout espoir, je me dis qu’à toute fin il y a un commencement.
    Mille excuses, je me suis emporté…

Trackbacks & Pingbacks

  1. lacapitaleblogue.com | Des primates, des vautours et des socialistes « Eric Taillefer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :