Skip to content

L’Extrême gauche au banc des accusés

24 janvier 2011

plantuentier La caricature de Plantu qui fait polémique actuellement me décide à écrire ce billet. Pour celles et ceux qui me connaissent, j’ai tendance à devenir l’avocat d’un Éric Zemmour lorsqu’il se fait attaquer de tous les côtés…Il y a un petit quelque chose chez moi qui fait que je ne fais pas toujours comme tout le monde. Un peu comme dans Indiana Jones et « La dernière croisade », lorsqu’Indi, adolescent, fait une sortie scolaire au début du film et se retrouve seul dans le désert, il regarde autour de lui et s’écrit : « mais ! ils se sont tous perdu ! »

En d’autres termes, je suis contre la pensée unique (qui prévaut trop souvent dans le PAF (Paysage audiovisuel français) ! Et le mot « contre » est un peu faible : ça aurait même tendance à me faire remonter les oeufs au bacon pris au Normandin pendant le 1er rendez-vous de la journée. (Pour les français de France : le Normandin est une chaîne de restaurants au Québec dans lesquels on prend le petit déj. oeufs, bacon, fromage, fruits et du café « régulier » qui est tout sauf de l’expresso.)

C’est sympa que la caricature soit de Plantu, comme il est d’extrême gauche, ça rend son dessin encore plus crédible et donc plus douloureux.

Bon, pour en revenir à nos moutons, j’ai toujours trouvé surprenant, révoltant, que l’on ne traite pas l’extrême gauche de la même manière que l’extrême droite. L’extrême droite est depuis toujours diabolisée (attention, ce n’est pas un jugement de valeur, mais un simple constat), la droite républicaine n’a pas le droit de formaliser d’accords électoraux avec l’extrême droite, sous peine d’être accusée de pactiser avec le diable, de se « droitiser » vers des excès sécuritaires et nationalistes, alors que dans le même temps, la gauche plurielle est encensée, et ces mêmes intellectuels de la gauche caviar qui condamnent le FN,  appellent à l’unité de la gauche, en partant des radicaux de Christiane Taubira jusqu’au NPA d’Olivier Besancenot. J’ai toujours vu là une des plus grandes escroqueries politiques de la fin du XXème siècle jusqu’à aujourd’hui. Et ces biens pensants qui nous déblatèrent leurs conneries avec un tel aplomb…

Là ou je ne suis pas d’accord avec l’impression première du dessin de Plantu, c’est que pour moi, l’extrême gauche n’est pas la même chose que l’extrême droite. En revanche je la trouve tout aussi dangereuse.

Jean-Luc Mélenchon a une qualité : son discours est accessible et il a des propositions, qui plus est, très claires :

  • L’élection (ou la désignation) d’une assemblée constituante, puis la redistribution des biens.
  • Le partage des richesses, je cite : « Lâchez tout, tout de suite car ce que vous n’aurez pas donné de bon gré, vous devrez le lâcher de force, par la loi, la loi qui dira dorénavant en France il y a un salaire maximum. » Je suis d’accord avec l’idée de combattre les excès de la finance outrancière qui foule aux pieds le peuple, mais je perçois dans les propos de JLM une violence…extrême…avec laquelle j’ai de la misère. C’est une dérive populiste, le retour à la collaboration, et au final, encore cette morale qui semble inévitable de la fable de Lafontaine, Le loup et l’agneau : « La loi du plus fort est toujours la meilleure ». Et là, ben merde alors, c’est encore les plus faibles qui vont trinquer.
  • La transition écologique. Ah oui, celle-ci n’est pas très claire…tant pis.

Toujours à l’extrême gauche, Olivier Besancenot du NPA : ni plus ni moins qu’un anarchiste moralisateur et donneur de leçon. Mais de qui se moque t-on ? Tout dans la contestation, mais jamais aux responsabilités. Ben voyons, c’est tellement plus facile, vous la connaissez celle-là : « il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne font jamais de conneries. » Il est même parti en guerre contre Mélenchon depuis que ce dernier est candidat pour 2012. Le monde à l’envers. mais ce n’est pas une surprise.

Dans quel état deviendrait la France ?

Peut-être que si je regarde du côté du Vénézuela d’Hugo Chavez je trouverai une partie de réponse…

Georges Marchais en viendrait presque à nous manquer 🙂

Georges Marchais

Et Henri Krazucki…(à visionner !)

La morale de cette histoire, c’est que je serais bien emmerdé si au 2ème tour de 2012 nous avions Jean-Luc Mélenchon contre Marine Le Pen…Bonnet blanc et blanc bonnet, pas si fou que ça le Plantu.

Pour finir, je veux quand même dire, parce que j’aime les Hommes, que je n’ai rien contre l’ouvrier qui vote Front national parce qu’il s’est fait brûler 2 voitures en 10 ans, ni contre l’employé municipal qui vote au Parti communiste français parce que…je sais pas pourquoi d’ailleurs ? Mais non, je blague ! Et j’aurai beaucoup de plaisir à casser la croûte avec ces 2 personnes, tout simplement, sans personne pour nous dire ce qu’on doit penser. Et en refaisant le monde autour d’un (ou plusieurs) petit(s) verre(s) de…, de blanc tient. D’ailleurs j’en ai un à vous suggérer :

Un petit Bourgogne Aligoté d’Albert Bichot, très bien pour l’apéro (un petit peu frais), mais pas en kirch :

Bourgogne aligoté

Allez, salut à tous ! Je corrigerai mes fautes demain…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :